Le livre de Y'OUT


ÉMERGENCE

Carnet de pèlerinage d'une conscience



ÉMERGENCE CHAPITRE I-4

Le Choeur a ses raisons que la raison ne connaît point, le choeur soupire donc.

La solution, trop beau pour être vrai, en même temps, en même temps …

Réfléchir il fallait, se concentrer on devait, prendre une décision importait, de notre avenir dépendait.


Si les oui-oui-nous-nous avaient raison, les mettre à l'épreuve il fallait.

Comment procéder ? Silence ça cogite.


Une petitoune de chez les oui-oui-nous-nous émit un son, style couinement. Elle pleurait en poussant des petits cris aigus, dixit le dico si vous cherchez à couiner.

  • Hé mother ! Elle raconte quoi ta petite on ne comprend rien. Y dit quoi ton lardon ?

Trois couinements plus tard la mère poussa une sorte de feulement, bruit de gorge du chat en colère dixit le même dico, puis tous les oui-oui-machins se mirent à courir à toute berzingue direction sud.

Stupeur dans la communauté, début de … début de rien du tout car soudain la terre se mit à trembler, stupeur et tremblement, vent de panique sauve qui peu.

Toute la communauté s'éparpilla dans la toundra, effrayée, courir, ne pas s'arrêter, rester en vie, plus loin, aller encore plus loin.


Puis la terre se calma et la communauté reprit son souffle.

Certains eurent le courage de se retourner et ils n'en revinrent pas. Un spectacle grandiose s'offrait à leur regard ébahi. Très loin, à la limite de la terre, se dressait une montagne d'où jaillissait une immense lumière rouge.

Assis ou couchés, les mains sur la tête, la peur au ventre : ce qui est là bas peut il venir ici ? gémirent-ils.

Une nuit où tous restèrent éveillés, une nuit où leurs sens furent mis à rude épreuve, là un sursaut de la terre, ici la lumière plus intense que jamais, faisait disparaître les étoiles. Une nuit de feu.

Que ce qui est là bas reste là bas.


Petit matin, le jour se lève, commencer à s'habituer, se chercher, se retrouver, espérer que ce qui est local ne devienne pas global. La communauté, notre communauté, ensemble, enfin, tous rassemblés.

Que s'est il passé ? Pourquoi cela ne s'arrête t-il pas ? Où est la petitoune de chez les

oui-oui-nous-nous ? On fait quoi ?

Mais surtout, surtout je le répète où est la petitoune ? Il importe qu'elle s'explique, ne croyez vous pas ?

Quand même ça craint ; l'événement, toujours en cours, dois-je le préciser derechef, est non répertorié dans nos annales mnésiques.

  • Hé mother, elle est où ?
  • J'en sais rien, un instant, wait a minute.
  • ça urge !
  • Je comprends. Vous n'auriez pas vu ma petitoune ?


Métamorphose

 Il était une fois un petit poisson accroché à un hameçon. Seul son corps pouvait remuer au bout de la ligne. « Est-ce cela que l'on appelle la vie ? » Pensait-il. C'est l'histoire d'un petit poisson triste dans une eau sans lumière.


Un jour l'hameçon disparut. Il n'avait rien fait pour cela. C'était ainsi, voilà tout. « Où aller ? » Se demanda-t-il. « Il n'y a rien autour de moi qui semble vivant » C'est l'histoire d'un petit poisson qui nage dans une eau sans vie. Un jour croisant sa route il aperçut un rayon de lumière. Il n'avait rien fait pour cela .


C'était ainsi, voilà tout. « Je vais suivre ce rayon de lumière » se dit-il C'est l'histoire d'un petit poisson qui nage vers la lumière. « Sauter hors de l'eau pour suivre ce rayon de soleil est-ce seulement possible ? » Un jour il eut beaucoup de courage, il dut faire preuve de beaucoup de force mais il sauta hors de l'eau.


Il avait tout fait pour que cela arrive, voilà tout. « est-ce possible qu'il-y-ait un monde aussi beau, la vie est-elle là ? » C'est l'histoire d'un petit poisson qui vole dans la lumière. Un jour il décida de ne plus retomber dans les eaux grises et sans vie. Cela ne s'est pas fait comme ça. Il se devait de le faire, voilà tout.


Aujourd'hui le petit poisson est devenu un oiseau paré de jolies couleurs. De découverte en découverte il vole émerveillé par la vie.

Un jour il se demande « puis-je faire UN avec la Lumière ? » Ce jour là arrive. Cela doit se faire, voilà tout