Le livre de Y'OUT


ÉMERGENCE

Carnet de pèlerinage d'une conscience



ÉMERGENCE CHAPITRE I-1

 Je suis allé voir le chef de la tribu, il m'a dit : « fais ce que tu peux, de toutes les façons quoi que tu fasses tu es aimé tel que tu es. »

Bon, me voilà bien avancé. En même temps tout bien réfléchi, vous savez qu'à l'impossible nul n'est tenu et, en outre, savoir qu'on est aimé quoi qu'il arrive c'est assez rassurant.

Je m'interroge quand même.

J'aurais aimé un :

-Désigné par la communauté Y'OUT pour vous raconter l'histoire de notre évolution...

Il a fui, il a tout compris.

Malheureusement cela, dans notre communauté, ce n'est pas possible. Chacun doit faire face, p'tit bonhomme.

Je m'interroge donc.

Je sais qu'il vous faut du solide, du roboratif comme preuve, un truc style " inscrit dans le marbre ". Pas simple quand on sait qu'il n'y a pas de vérité, de vérité adossée à une réalité, de réalité qui serait elle même intangible.

Vous voulez un exemple, alors allons y.

Je vous ai déjà raconté la parabole du rocher maintenant je vais vous compter l'allégorie du rocher.


Allégorie du Rocher.

Imaginez que vous avez conscience d'être un rocher.

Ce dont vous avez conscience c'est ;

  • de votre forme, couleur etc...
  • de l'environnement dans lequel vous êtes, forêt, plaine etc...

Maintenant, le rocher en tant que forme – ce dont vous avez conscience - c'est un contenant. Imaginez le comme tel, un contenant.

Votre conscience c'est un contenant et là, en l'occurrence, c'est un rocher.

Or, si vous vous dites : « Quand la conscience apparaît le monde apparaît » alors ce qui vous apparaît c'est la dimension intérieure du rocher, à savoir les atomes etc...

Donc, votre " je suis " qui observe, observe l'Univers, la dimension "physique" du rocher. Par un phénomène d'identification à ce qui est observé, votre "ligne de vie" va se dérouler dans cette réalité qui s'impose à vous qui est la dimension constitutive du rocher.


Voilà chers petits observateurs contemplatifs là où vous en êtes, identifiés à une dimension spécifique dont vous essayez de comprendre le fonctionnement tout en subissant ses limites.

Une constatation, parmi d'autres, si le "contenant" connaît l'environnement extérieur dans lequel il évolue, ce ne peut être le cas du "contenu".

Une interrogation, parmi d'autres, est-ce le contenant qui détermine le contenu ou bien est-ce l'inverse. En d'autres mots, est-ce la "forme", la "nature" de votre conscience qui détermine ce qui est observé ? Ou bien, est-ce la "nature" de ce que vous observez qui détermine la "nature" de votre conscience ?

Je peux répondre à cette question. Ouf, vous pouvez respirer et laissez vos chakras reprendre leur souffle.

Dans les faits il n'y a pas de contenant, la conscience se définit par la dimension qui lui apparaît, elle même est relative à votre "je suis".


Vous comprenez maintenant pourquoi je m'interroge et pour être franc je suis assez dubitatif car, de ce fait, exit la réalité intangible, la vérité inscrite dans le marbre une bonne fois pour toutes. Reste la quête du Graal.


Un noyau, une cellule, what else ?

Un "je suis", une "conscience", what else ?

Bon, je répondrai à ces questions à la fin du bouquin quand je vous aurai retranscrit : la métaphore du rocher, fascinant, dans le cadre d'une analogie implicite.

Seriously ?

Soyez indulgents mes petits observateurs contemplatifs car notre évolution, celle qui nous a fait passer d'une bande de joyeux bipèdes à une communauté de joyeux Y'OUT c'est coton.

En même temps si quoi que j'écrive je suis aimé tel que je suis, cela ne peut être que du bonheur.



Métamorphose

 Il était une fois un petit poisson accroché à un hameçon. Seul son corps pouvait remuer au bout de la ligne. « Est-ce cela que l'on appelle la vie ? » Pensait-il. C'est l'histoire d'un petit poisson triste dans une eau sans lumière.


Un jour l'hameçon disparut. Il n'avait rien fait pour cela. C'était ainsi, voilà tout. « Où aller ? » Se demanda-t-il. « Il n'y a rien autour de moi qui semble vivant » C'est l'histoire d'un petit poisson qui nage dans une eau sans vie. Un jour croisant sa route il aperçut un rayon de lumière. Il n'avait rien fait pour cela .


C'était ainsi, voilà tout. « Je vais suivre ce rayon de lumière » se dit-il C'est l'histoire d'un petit poisson qui nage vers la lumière. « Sauter hors de l'eau pour suivre ce rayon de soleil est-ce seulement possible ? » Un jour il eut beaucoup de courage, il dut faire preuve de beaucoup de force mais il sauta hors de l'eau.


Il avait tout fait pour que cela arrive, voilà tout. « est-ce possible qu'il-y-ait un monde aussi beau, la vie est-elle là ? » C'est l'histoire d'un petit poisson qui vole dans la lumière. Un jour il décida de ne plus retomber dans les eaux grises et sans vie. Cela ne s'est pas fait comme ça. Il se devait de le faire, voilà tout.


Aujourd'hui le petit poisson est devenu un oiseau paré de jolies couleurs. De découverte en découverte il vole émerveillé par la vie.

Un jour il se demande « puis-je faire UN avec la Lumière ? » Ce jour là arrive. Cela doit se faire, voilà tout